Un chemin de Saint-Jacques, le littoral basque

Accueil > Un chemin de Saint-Jacques, le littoral basque

Site patrimoine > Expositions virtuelles > Un chemin de Saint-Jacques, le littoral basque

Partie de la Gascogne

Le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle a été de tout temps considéré, avec ceux de Rome et de Jérusalem, comme l'une des grandes pérégrinations de la Chrétienté.
La dévotion aux reliques de saint Jacques (apôtre du Christ, fils de Zébédée et de Salomé, décapité en 43 par Hérode Agrippa à Jérusalem) débuta au moment de la découverte du tombeau de l'apôtre au IXème siècle, en Galice.
La nouvelle de la découverte du sépulcre de Jacques, à Compostelle, attira d'abord les pèlerins du nord de la péninsule et du midi de la France puis le pèlerinage réveilla la foi de l'Europe toute entière, en poussant vers l'Espagne des multitudes de fidèles.
[...]
Dès le XIIe siècle, certains pèlerins préféraient éviter par Bayonne la région montagneuse de Roncevaux ; ils suivaient de là le littoral basque français par Bidart, Saint-Jean-de-Luz et Urrugne pour gagner Irun et Tolosa, puis l’Alava.

Pelligrini alla Porta SantaExtrait de "Pèlerinage de Compostelle : études d’histoire médiévale", d'Elie Lambert, publié dans les Annales du Midi en 1943.

Extrait d’un couplet d’une chanson des pèlerins concernant Bayonne :

Quand nous fûmes à Bayonne,
Loin du pays,
Nous fallut changer nos couronnes
En fleur de lys ;
C'était pour passer le pays
De la Biscaye,
C'était un rude pays à passer,
Qui n'entend pas le langage.

Carte général des états de l'Europe. 1756 Description du Guienne Carte des environs de Bayonne